Traitement des eaux

usées industrielles

Une multitude de possibilités pour vos eaux usées.

Reconnue pour offrir des solutions efficaces en vue d’améliorer la qualité de l’eau, Magnus répond également aux nouveaux défis environnementaux auxquels nos clients sont confrontés lors du rejet de leurs eaux usées, grâce à des produits et services spécialisés.

Huiles et graisses

Les sources d'huiles et de graisses contenues dans les eaux usées industrielles sont multiples : procédés agroalimentaires, procédés d'usinage, de traitement des métaux, de lubrification, de lavage, etc. Bien que des séparateurs par gravité soient utilisés, ces huiles et graisses se retrouvent souvent sous forme émulsifiée dans l'eau, ce qui exige une méthode de traitement physicochimique.

 

Nos solutions de dégraissage sont notamment les suivantes :

 

• technologies de rupture d’émulsion améliorant la séparation des huiles et de l’eau, clarification des eaux usées et récupération des huiles;

• technologies d’absorption novatrices sélectionnant chimiquement les hydrocarbures C10-C50;

• coagulation et floculation par flottaison pour l’élimination des huiles végétales et animales ;

• membranes de céramique pour éliminer les huiles de coupe concentrées.

Métaux lourds

Les métaux lourds dissous dans l’eau sont problématiques pour les municipalités, car ils sont toxiques pour les bactéries servant à décomposer les rejets organiques.

 

Ils proviennent principalement des procédés d’usinage ou de fabrication utilisant ces métaux : Al, Sb, Ag, As, Be, B, Cd, Cr, Cu, Sn, Fe, Mn, Ni, Pb, Se, Th, Zn, Zr.

 

Nous avons conçu nos solutions pour abaisser les concentrations de métaux lourds à des niveaux inférieurs au procédé conventionnel de précipitation d’hydroxyde. Nos mécanismes pour obtenir les meilleurs résultats dans l’élimination des métaux lourds sont les suivants :

 

• prétraitement utilisant des acides et des alcalis : certains métaux doivent être soumis à une réduction ou à une oxydation avant d’être précipités. Des analyseurs du potentiel d’oxydoréduction (rH) et du pH sont utilisés pour assurer un contrôle adéquat;

 

• précipitation contrôlée : formation de particules insolubles à partir des matières dissoutes dans la solution. Des agents chélateurs spéciaux sont employés pour enlever les métaux complexés ou chélatés, et les métaux mixes;

 

• séparation liquide-solide : des coagulants et des floculants convenant aux métaux lourds sont employés dans les procédés de microfiltration, de FAD et de décantation par gravité;

 

• procédé de résines échangeurs d’ions spécifiques à certains métaux lourds, dans des applications bien précises.

DCO / DBO5

(demande chimique en oxygène / demande biologique en oxygène) 

La DCO et DBO5 sont des indices généraux du taux de pollution de l'eau.

La réduction de la DCO et DBO5 est possible par coagulation et floculation, lorsqu'elles sont associées aux matières en suspension (MES). La DCO et DBO5 solubles requièrent un traitement biologique.

 

Matières en suspension (MES)

La séparation liquide-solide, que ce soit par gravité ou flottaison, est efficace pour l'enlèvement des MES. Pour leur part, les procédés de coagulation et floculation améliorent grandement la rapidité et l'efficacité du traitement des MES.

 

Phosphore / phosphate

Cet élément chimique pose un problème environnemental fort répandu, car il favorise la croissance des algues en milieu aquatique. Il provient des détergents et agents de préparation de surface.

 

La précipitation par coagulation et floculation s'avère efficace pour réduire la teneur en phosphate des eaux usées, laquelle s'intègre bien à la séparation liquide-solide.

 

Le phosphore s'enlève également par digestion biologique.

Neutralisation

Le pH des eaux résiduaires est un paramètre essentiel qu’il faut contrôler pour respecter les normes de rejet du milieu récepteur. Il s’agit d’une intervention relativement simple puisque l'ajout d'agents acides ou alcalins pour répondre à un point de consigne suffit habituellement à atteindre les cibles de pH.

 

La difficulté réside souvent dans la qualité variable des eaux à neutraliser, d'où l'importance d'un design adapté. Magnus possède les formulations requises pour réagir à ces situations et fournit des systèmes de neutralisation du pH qui tiennent compte de ces considérations.

Antimoussant

La mousse dans les procédés de traitement des eaux usées est un problème opérationnel critique. Les deux types de mousse les plus courants dans les eaux usées sont la mousse chimique et la mousse biologique.

 

• Les mousses chimiques sont principalement causées par des agents tensioactifs, notamment des savons / détergents, des tensioactifs, des nettoyants, des réactions entre les caustiques et l'huile / la graisse et d'autres produits chimiques rejetés. La mousse induite par un surfactant est stable, de couleur blanche et de forme irrégulière.

• Les mousses biologiques sont principalement causées par la croissance de bactéries filamenteuses particulières. La biomousse est exceptionnellement stable et peut être sèche en apparence, composée de minuscules bulles circulaires généralement brunâtres ou grisâtres.

 

Nous avons une gamme de produits de contrôle de la mousse polyvalente avec des agents qui peuvent effectuer à la fois des fonctions antimoussant générales et spécifiques aux mousses chimiques ou biologiques.

Déshydratation des

boues

Tout procédé de séparation liquide-solide produit un volume de boue devant être géré : on parle ici de captage, de ségrégation, de déshydratation au besoin et de disposition.

 

Le processus de déshydratation vise à réduire la teneur en eau des boues. Il procure un gain financier notable lors de la manipulation et de la disposition, et un rendement encore plus appréciable si ces boues sont destinées à l'incinération.

 

Plusieurs méthodes et équipements sont disponibles pour déshydrater les boues produites lors du traitement des eaux usées. Les plus connus sont les filtres-presses, les presses à courroie et les centrifugeuses. D'autres méthodes exigeant moins de pression offrent un bon compromis dans le rapport efficacité-prix et Magnus offre plusieurs de ces solutions, selon vos besoins.

 

L'ajout d'un polymère spécialisé de type POLYMAGMD pour la déshydratation des boues peut jouer un rôle important dans l'efficacité du procédé. Il permet d'extraire plus rapidement un plus grand volume d'eau des boues traitées. Le choix du polymère optimal aide au décollement du «gâteau» formé.

Contrôle des odeurs 

Les préoccupations relatives aux odeurs continuent d'augmenter dans de nombreuses industries. Pour certaines usines, le problème des odeurs est devenu un problème de fonctionnement majeur.

 

Nos solutions de contrôle des odeurs comprennent des technologies qui réduisent ou éliminent les odeurs causées par le sulfure d'hydrogène (H2S), les acides gras volatils (AGV) et les mauvaises odeurs générales.

 

Sulfure d'hydrogène et acides gras volatils.

Nos solutions de bioaugmentation peuvent éliminer biologiquement le sulfure d'hydrogène (H2S) et les acides gras volatils (AGV) nocifs dans les stations de relevage, les systèmes de collecte des eaux usées et les lagunes, les réservoirs de stockage des boues et les digesteurs.

 

Odeurs nuisibles

Notre technologie de neutralisation des odeurs nuisibles est non toxique, écologique, économique et très efficace. Cette technologie ne traite que les agents odorants en phase aéroportée ou vapeur du matériau odorant. Notre solution n'est pas un agent masquant. Elle réduit ou élimine la mauvaise odeur en modifiant et en neutralisant les composants odorants, et en les convertissant en molécules entièrement non odorantes et non toxiques.

Parlez à des passionnés d'eau