Eco-PROFILe MAGNUS©

Magnus a développé un nouvel outil en écoconception nommé l’Eco-PROFILe Magnus®. Cet outil a été mis en place dans le but d’identifier les principaux facteurs d’impact d’un produit offert par Magnus en vue d’en améliorer les caractéristiques environnementales et toxicologiques.

L’Eco-PROFILe Magnus® consiste à donner la note de 0, 1 ou 2 au produit final pour neuf critères environnementaux et toxicologiques. La liste de ces critères, leurs définitions ainsi que leurs systèmes de notation associés se trouvent au bas de cette section.

Un score total égal à la somme des notes obtenues pour chaque critère sera attribué au produit pour un maximum de 18 points.

Magnus porte un grand intérêt à l’exactitude, à la pertinence et au caractère vérifiable des informations qui seront communiquées aux clients. Dans cette optique, l’entreprise s’est référé à des données scientifiques extraites de sources sûres afin de s’assurer de la fiabilité des calculs de l’Eco-PROFILe Magnus®.

Pour la quasi-totalité des critères, le système de notation a été mis en place par l’équipe de projet qui s’est référée à des sources reconnues,  soit les critères de labélisation en Amérique du Nord et en Europe, et le caractère vérifiable des informations qui seront communiquées aux clients. Dans cette optique, l’entreprise s’est référé à des données scientifiques extraites de sources sûres afin de s’assurer de la fiabilité des calculs de l’Eco-PROFILe Magnus®.

Avez-vous un produit Magnus chez vous et aimeriez-vous connaître son affichage environnemental? Contactez-nous!

La fiche environnementale

À l’issue du projet précédemment décrit, Magnus a décidé de partager les résultats obtenus avec ses clients, et ceci, en entreprenant une démarche engagée pour afficher le profil environnemental de ses produits sélectionnés en toute transparence. Ce projet vise, dans un premier temps, à permettre aux utilisateurs de connaitre les impacts des produits qu’ils soient positifs ou négatifs, à mettre à leur disposition les profils environnementaux et toxicologiques d’une gamme de produits afin qu’ils puissent choisir le produit qui répond à leurs besoins.

Dans ce qui suit, vous trouverez une précision sur les principes généraux de cet affichage ainsi qu’une description détaillée de la méthodologie suivie pour les calculs de l’Eco-PROFILe Magnus®.

En effet, pour chaque produit ou type d’application offert par Magnus, les experts ont sélectionné les critères toxicologiques et environnementaux les plus pertinents parmi les neuf critères de l’Eco-PROFILe Magnus®. Les résultats détaillés de ceux-ci seront communiqués dans la fiche environnementale jointe au bulletin technique des produits. Cette fiche regroupe les trois sections suivantes :

La biodégradabilité

Définition :

La biodégradabilité est un des paramètres les plus importants pour caractériser l’impact environnemental d’un produit organique. Un produit est dit biodégradable s’il peut être décomposé naturellement par des organismes vivants (micro-organismes, bactéries, algues, etc.). La biodégradabilité est caractérisée par la facilité et la rapidité de la décomposition à la fois. Dans notre démarche, seule la biodégradation facile est considérée. Un produit ou une matière première qui se dégrade à plus de 70% en moins de 28 jours est considéré(e) comme biodégradable dans le système de notation de ce critère.

Système de notation :

  • 0 : >5% des matières premières (ou leurs résultantes) ne sont pas facilement biodégradables.
  • 1 : <5 % des matières premières (ou leurs résultantes) ne sont pas facilement biodégradables.
  • 2 : Toutes les matières premières (ou leurs résultantes) sont facilement biodégradables ou le test de biodégradabilité a été effectué selon la série OECD 301.

Référence: (5)

La corrosivité cutanée

Définition :

La corrosivité cutanée est la capacité de produire des dommages sur la peau lorsque celle-ci entre en contact avec le produit.

Système de notation :

  • 0 : Corrosif : pH du produit fini ≤2.0 ou >11.5 (Ne s'applique pas si la non corrosivité a été prouvée en laboratoire).
  • 1 : Irritant si le produit fini a des propriétés irritantes sur la peau.
  • 2 : Non-irritant : le produit n’est pas irritant et son pH est non compris dans l’intervalle pour la classification corrosive ou la non corrosivité a été prouvée en laboratoire.

Référence : (15)

L’inflammabilité

Définition :

L’inflammabilité est la capacité d'une matière à s'enflammer plus ou moins rapidement au contact d'une flamme, d'une étincelle ou bien d'une température élevée. Nous déterminons l’inflammabilité de nos produits à partir de leurs points éclairs.

Système de notation :

  • 0 : Inflammable : Point éclair du produit fini <23°C.
  • 1 : Combustible : Point éclair du produit fini ≥ 23°C et < 93°C.
  • 2 : Non-inflammable : Point éclair du produit fini ≥ 93°C.

Référence : (16)

La toxicité orale

Définition :

La toxicité orale est l'effet néfaste qui résulte de l'administration par voie orale d'un produit chimique. Dans notre démarche, ce critère est évalué selon la DL50 testée sur les rats : la DL50 est la dose dont l'administration par voie orale peut provoquer la mort de 50 % des animaux de l’expérience. La DL50 est exprimée en mg/kg.

Système de notation :

  • 0 : Toxique : DL50 du produit fini < 500 mg/kg.
  • 1 : Faiblement toxique : DL50 du produit fini ≥ 500 mg/kg et < 5000 mg/kg.
  • 2 : Non-toxique : DL50 du produit fini ≥ 5000 mg/kg.

Référence : (13)

L'écotoxicité aquatique

Définition :

L’écotoxicité aquatique est l’évaluation des effets toxiques des agents chimiques sur les espèces aquatiques : les poissons, les invertébrés, les algues et les bactéries. Dans notre démarche, nous déterminons ce critère à partir de la toxicité aiguë LC/EC50 des matières premières (ou leurs résultantes) sur les espèces précédemment mentionnées, la biodégradabilité des matières premières (ou leurs résultantes) et leur potentiel de bioaccumulation respectif.

Système de notation :

  • 0 : Produit fini de classe Aiguë 1 ou Aiguë 2 de la classification SGH ou bien classé Aiguë 3 et dont les matières premières (ou leurs résultantes) ne sont pas biodégradables et/ou sont bioaccumulables.
  • 1 : Produit fini de classe Aiguë 3 et les matières premières (ou leurs résultantes) écotoxiques sont biodégradables et non bioaccumulables.
  • 2 : Produit fini non classé comme écotoxique Aiguë 1, 2 ou 3 ou bien produit fini dont le volume critique de dilution ne dépasse pas le seuil toléré par les écolabels nordiques (9500 litres).

Références : (1) (3) (2) (6) (16)

Le contenu en CMR

Définition :

Il s’agit d’évaluer le taux de CMR dans le produit. Un CMR est un composé cancérogène et/ou mutagène et/ou tératogène et/ou toxique pour la reproduction. Un cancérogène ou cancérigène (ou carcinogène) est un facteur provoquant, aggravant ou sensibilisant l'apparition d'un cancer.

Un mutagène (du radical de mutation et -gène) est un agent qui change le génome (en général l'ADN) d'un organisme et élève ainsi le nombre de mutations génétiques au-dessus du taux naturel.

La reprotoxicité désigne tout phénomène de toxicité pour la reproduction, en particulier quand elle entraine la stérilité.

La tératogenèse désigne la production de malformations (troubles du développement du fœtus ou de l'embryon).

Système de notation :

  • 0 : Présence d’au moins une matière première (ou une résultante) déclarée ou suspectée possiblement cancérogène, mutagène, tératogène ou toxique pour la reproduction: % (w/w) ≥ 0.1.
  • 1 : Présence d’une matière première(ou une résultante) déclarée ou suspectée possiblement CMR : %(w/w) < 0.1.
  • 2 : Aucune matière première (ou résultante) suspectée ni déclarée comme CMR.

Référence : (14)

Le contenu en COV

Définition :

Il s’agit d’évaluer le taux des composés organiques volatils (COV) dans le produit. Un composé organique volatil (COV) est une substance chimique formée d’au moins un atome de carbone et un d’hydrogène. Les COV se trouvent à l’état gazeux dans l’atmosphère. Plusieurs de ces composés participent aux réactions photochimiques responsables de la formation de l’ozone troposphérique. Ils peuvent avoir un impact sur la santé humaine.

Système de notation :

  • 0 : Contenu élevé de COV dans le produit fini, % (w/w) ≥ 12.
  • 1 : Contenu faible en COV dans le produit fini, % (w/w) ≥ 5 et < 12.
  • 2 : Contenu très faible en COV dans le produit fini, % (w/w) < 5.

Référence : (8)

Le contenu d’origine renouvelable des matières premières

Définition :

Il s’agit d’évaluer le pourcentage des matières premières étant de sources renouvelables. Une source renouvelable désigne une ressource naturelle dont le stock peut se reconstituer en une période courte à l'échelle humaine. C'est le cas des ressources animales d'élevage ou végétales cultivées (biomasse), de l'énergie éolienne, de l'énergie solaire, etc.

Système de notation :

  • 0 : < 25% des matières premières sont de sources renouvelables.
  • 1 : ≥ 25% et <75% des matières premières sont de sources renouvelables.
  • 2 : ≥ 75% des matières premières sont de sources renouvelables.

Respect des normes de rejet

Définition :

Ce critère évalue le respect des seuils de rejets tolérables donnés par le règlement numéro 2008-047 de la CMM (Communauté métropolitaine de Montréal) sur l’assainissement des eaux. N.B. Ce critère n’est pas applicable à tous les produits de Magnus. Pour certains produits, les résidus de leur application ne peuvent pas être déversés dans les égouts. Dans ce cas, il est davantage question de fin de vie de produit.

Système de notation :

À considérer : DCO, métaux lourds, phosphore, azote et pH de rejet (produit à l’utilisation)

  • 0 : Plus d’un paramètre parmi ceux à considérer excède les normes maximales pour un rejet dans une station d’épuration ayant un procédé de traitement physico-chimique.
  • 1 : Un de ces paramètres excède les normes de rejet dans une station d’épuration ayant un procédé de traitement physico-chimique.
  • 2 : Tous ces paramètres respectent les normes de rejets.

Référence : (11)

La fin de vie

Définition :

Les eaux usées obtenues après l’application de certains de nos produits doivent être traitées avant le rejet. Ces produits sont évalués selon la facilité de traitement à leur fin de vie. Pour ce faire, les composés suivants sont considérés : Ammoniaque et ses sels, biocides, Bore, DEA, EDTA, Métaux lourds, NPE, Produits contenant du Chlore, Produits contenant du Phosphore, Solvants ayant un point éclair inférieur à 60°C.

En effet, la présence de ces composés dans le produit fini entraine la difficulté de sa disposition en fin de vie.

Système de notation :

  • 0 : L’un des composés cités est présent à un taux > 0,1% (w/w) dans le produit fini.
  • 1 : L’un des composés cités est présent à un taux < 0,1% (w/w).
  • 2 : Aucun composé n’est présent dans le produit fini.

Références : (5), (8), (9), (11)

Références

  1. Le portail de l'économie et des finances, France. www.economie.gouv.fr. [Online] 2012.
    http://www.economie.gouv.fr/files/guide_allegations_31janv.pdf
  2. SGH, partir 4, Dangers pour l'environnement. New York et Genève : s.n., 2011. pp. 235-262.
  3. Detergents Ingredients Database, part A. European Commission, Environment, Ecolabel. [Online] Janvier 2007.
    http://ec.europa.eu/environment/ecolabel/documents/did_list/didlist_part_a_en.pdf
  4. Design for the Environment Program / Master Criteria for Safer Ingredients. United States Environmental Protection Agency. [Online] Septembre 2012.
    http://www.epa.gov/dfe/pubs/projects/gfcp/dfe_master_criteria_safer_ingredients_v2_1.pdf
  5. OECD, Guideline for testing of chemicals. The Organisation for Economic Co-operation and Development. [Online] Juillet 17, 1992.
    http://www.oecd.org/chemicalsafety/risk-assessment/1948209.pdf
  6. Candidate List of Substances of Very High Concern for Authorisation. [Online] 2013.
    http://echa.europa.eu/web/guest/candidate-list-table
  7. Detergents Ingredients Database, part B. European Commission, Environment, Ecolabel. [Online] Janvier 2007.
    http://ec.europa.eu/environment/ecolabel/documents/did_list/didlist_part_b_en.pdf
  8. Determination of volatile organic compounds (VOC) in consumer products and reactive organic compounds in aerosol coating products. Air resources Board. [Online] Septembre 29, 2011.
    http://www.arb.ca.gov/testmeth/cptm/method310.pdf
  9. Liste de substances d'intérêt prioritaire. [Online] 1999.
    http://www.ec.gc.ca/lcpe-cepa/default.asp?lang=Fr&n=C6C230D5-1
  10. Liste des substances de l'Inventaire national des rejets de polluants (INRP). [Online] 2012.
    http://www.ec.gc.ca/inrp-npri/default.asp?lang=Fr&n=E2BFC2DB-1
  11. Règlement numéro 2008-047 de la Communauté métropolitaine de Montréal sur l’assainissement des eaux, Annexe 1 :. Montréal : s.n., 2008.
  12. RoHS Restricted Substances. [Online] 2014.
    http://www.rohsguide.com/rohs-substances.htm
  13. SGH, partie 3, Dangers pour la santé, Chapitre 3.1 Toxicité Aiguë. New York et Genève : s.n., 2011. p. 124.
  14. SGH, partie 3, Dangers pour la santé, Chapitres 3.5, 3.6 et, 3.7. New York et Genève : s.n., 2011. pp. 171-201.
  15. SGH, partie 3, Dangers pour la santé, Chapitre 3.2 Corrosion cutanée. New York et Genève : s.n., 2011. pp. 133-144.
  16. SGH, partie 2, Dangers physiques, Chapitre 2.6, Liquide inflammable. New York et Genève : s.n., 2011. p. 76.
  17. Nordic Ecolabelling of cleaning products. Nordic Ecolabelling. [Online] Juin 2012.
    http://www.nordic-ecolabel.org/Templates/Pages/CriteriaPages/CriteriaGetFile.aspx?fileID=164329001

 

Haut