Série Légionelle : Comment faire un prélèvement Légionelle ?


13 juin 2018

L’analyse de la légionelle est obligatoire dans les tours de refroidissement au Québec depuis 2014. Pour que cette analyse donne des résultats fiables, il est très important de prélever l’échantillon dans les règles de l’art. La qualité et la fiabilité des résultats de l’analyse dépend en grande partie de la qualité de la prise de l’échantillon.

Santé et sécurité du préleveur

Parlons d’abord santé et sécurité. La prise d’un échantillon peut exposer la personne qui fait le prélèvement à des aérosols, même lors du prélèvement à une vanne ou à un robinet. Il est donc impératif de porter des lunettes de sécurité contre les éclaboussures, un masque respiratoire (minimum N95) et des gants jetables.

Où prélever l’échantillon

L’échantillon doit être représentatif de l’eau qui circule dans la tour

Le prélèvement peut être fait à différents endroits de l’installation de refroidissement, mais nous recommandons de choisir un endroit de prélèvement facilement accessible pour assurer le suivi aux 30 jours. L’échantillon doit être représentatif de l’eau qui circule dans la tour, et doit être hors de l’influence de l’arrivée d’eau d’appoint ou de l’injection du traitement. Le robinet de prélèvement installé sur le panneau de contrôle répond généralement à ces critères et devrait être utilisé de préférence. Dans tous les cas, l’échantillon doit toujours être pris au même endroit et le point de prélèvement doit être indiqué dans le programme d’entretien de l’installation. C’est donc un bon réflexe de vérifier que le point d’échantillonnage est bien indiqué, et qu’il correspond à celui utilisé dans les faits.

Précautions à prendre

Plusieurs précautions s’imposent lors de la prise de l’échantillon. Le prélèvement doit être effectué au minimum 48 heures après l’injection d’un biocide. Si les injections de biocide sont faites à des fréquences de moins de 48 heures, le prélèvement doit être fait juste avant une injection de biocide, pour que le temps entre l’injection et le prélèvement soit le plus long possible. Quand un traitement de biocide en continu est appliqué, comme c’est généralement le cas avec les biocides oxydants à base de chlore ou de brome, le prélèvement peut être fait à n’importe quel moment. Il faut seulement s’assurer que la concentration en chlore ou en brome dans l’eau lors de la prise d’échantillon est dans les normes habituelles. Le moment du prélèvement doit être choisi pour que l’échantillon parvienne au laboratoire dans les plus brefs délais. Le laboratoire devrait idéalement être en mesure de débuter l’analyse moins de 24 heures après la prise d’échantillon. Ce délai ne doit jamais dépasser 48 heures, sinon le laboratoire serait obligé de refuser l’échantillon.

Le laboratoire qui analyse l’échantillon doit obligatoirement être accrédité, comme les laboratoires Magnus, pour répondre aux exigences de la réglementation de la RBQ pour l’analyse de la légionelle. Le laboratoire fournit une bouteille stérile qui contient un agent de conservation qui doit être utilisé pour collecter l’échantillon.

 

Étapes d’échantillonnage

  • Avant de prendre l’échantillon au robinet d’échantillonnage, il faut s’assurer que l’eau soit en circulation dans l’installation.
  • Laisser couler l’eau par la vanne pendant au moins 30 secondes.
  • Ouvrir la bouteille d’échantillonnage en prêtant attention à ne pas toucher l’intérieur du bouchon ou de la bouteille.
  • Remplir la bouteille sans toucher la vanne et laisser environ 2.5 cm en haut de la bouteille, puis refermer immédiatement après la collecte.
  • Identifier clairement la bouteille et compléter le formulaire de demande d’analyse. Plusieurs informations comme le numéro de l’installation, la date et l’heure du prélèvement, la date et l’heure de la dernière injection de biocide et le nom du préleveur doivent être transmises au laboratoire avec l’échantillon.
  • La bouteille d’échantillonnage doit ensuite être placée dans une glacière ou une boite rigide et être envoyée rapidement au laboratoire. Il ne faut pas mettre de blocs froids dans la glacière, ce qui pourrait faire geler partiellement l’échantillon. Le laboratoire serait alors dans l’obligation de refuser l’échantillon.

Pendant le transport, l’échantillon doit être maintenu le plus possible à température ambiante et ne doit pas être exposé à de fortes variations de températures.   

ATTENTION : La bouteille ne doit jamais être rincée avant la collecte pour ne pas perdre l’agent de conservation qui se présente souvent sous la forme de petites pastilles ou de poudre.

SI vous avez des doutes quant à la conformité de vos prélèvements, nous offrons aussi le service de prélèvement par nos techniciens expérimentés et spécialisés en gestion de la Légionelle. N’hésitez pas à nous contacter pour bénéficier de nos services complets de prélèvement, d’analyse et de suivi pour vos tours de refroidissement à l’eau.

Haut